Hommage

         A M-me Judic.

«Quelquesmots russes»

         Chansonnette.

«Vers le pays des neigeséternelles,
On me disait, vous dirigez vos pas».
J’arrive, et quoi? les coeurs sont ils rebelles?
Ma foi, messieurs, je n’le ramarque pas.
Dans chaque pays parait, que c’est de meme
Il y a de ces mots mingons et réussis:
Si en français ça sonne bien, «je t’aime»,
Le petit «lioubliou» est très gentil aussi.

      * * *

Jeannot Colin, le lion du voisinage,
Faisant sa cour, disait d’un air sournois:
«Des jeux d’amour qu’c’est doux l’apprentissage!»
Je répondais: — «eh ben, apprenez moi!!
Je savais pas vraiment comment m’y prendre.
Il le savait et n’attendaitqu’un «oui»,
«Embrassemoi, c’est bien, c’est doux, c’est tendre,
Mais c’plus gentil; «oboymi, potzelouy!»

      * * *

Ah, ces garçons! Une fois qu’ on les écoute,
On oublie tout, (mais on apprend aussi)
Ce que j’appris, Vous le savez sans doute;
Il dit (avec feu) «merci». Je repondis «merci».
Il m’aimait bien et j’en perdais la tête,
C’était charmant, ces passetemps si doux!
Mais notre vie, helas, est ainsi faite,
Qu’on dit parfois: «va-t-en, ja niekhotschou.»

      * * *

Colin me dit: partez, ma toute belle!
Adieu chansons, que j’aimais tant (pleurant) ah, ah.
Dans le pays des neiges éternelles,
Chantez, riez, mais ne m’oubliez pas.
De votre acceuil je suis vraiment toute fière
Mon âme garde un souvenir pour Vous.
Je dis «merci» du fond d’un coeur sincère
Et puis, tout bas «ja vass blagodariou.»

Лишин. Поэзия. 2-е издание, дополненное и исправленное. СПб.: Типография «Самокат», 1908

Добавлено: 21-05-2021

Оставить отзыв

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

*